Le BDSM est une pratique sexuelle souvent accusée d’être physiquement ou mentalement dangereuse. Celui-ci est un acronyme désignant une variété de pratiques sexuelles qui impliquent le bondage, la domination et la soumission/sadomasochisme. Cette pratique permet en général aux partenaires de jouer des rôles spécifiques dans lesquels un partenaire est dominant et l’autre soumis. Ces pratiques peuvent comprendre des éléments comme des jeux de douleur ou des jeux de rôles. Encore qu’elles soient souvent présentées comme déviantes ou taboues, la recherche a montré qu’il s’agit d’un fantasme et d’une pratique très en vogue chez nombreux couples et individus.

Généralité concernant le BDSM

Les actes de masochisme et de sadisme sont accomplis par des adeptes qui tirent du plaisir de la douleur. Alors que le masochiste aime recevoir de la douleur, le sadique trouve du plaisir en infligeant de la douleur à quelqu’un d’autre. Il s’agit d’un plaisir et d’une forme de sexe sûre en raison de l’important travail fait afin de déterminer des limites et communiquer ouvertement. La plupart des personnes qui se livrent au masochisme ou au sadisme éprouvent un sentiment de puissance après avoir enduré quelque chose de difficile. Cliquez sur https://www.maitresse-natacha-bdsm.com/ pour plus d’infos. 

Pour la soumission et la domination, il s’agit de la pratique qui consiste à donner du contrôle (soumission) ou du pouvoir à une autre personne qui le prend ensuite (domination). La soumission et la domination peuvent être physiques, émotionnelles ou les deux, et la dynamique peut être manifestée par des relations sexuelles ou par des actes de service ou de contrôle. Tandis que pour certains, les rôles ne sont assumés qu’à des moments prédéterminés de la rencontre érotique, pour d’autres, les rôles se jouent à plein temps (y compris en dehors de la chambre à coucher).

Le bondage constitue une forme de jeu sexuel qui est axé sur la contrainte. Le fait qu’une autre personne contrôle le plaisir est un élément essentiel de cette pratique, qui peut utiliser des accessoires tels que des bandeaux, des cordes, des menottes ou toute une gamme de moyens de contrainte. La discipline est presque toujours présente dans la relation entre un partenaire soumis et un partenaire dominant. La pratique consiste à entraîner un “soumis” à obéir, à accomplir certains actes ou à suivre des règles.

Comment la pratique BDSM fonctionne dans une relation ?

D’autres recherches ont montré que la participation à des scènes BDSM saines favorisait les sentiments d’intimité entre les partenaires.  Une petite étude a révélé que la participation à une dynamique BDSM pouvait réduire le stress et améliorer l’humeur. Pratiquer le BDSM dans une relation peut être bénéfique pour les deux partenaires. De nombreux adeptes qui pratiquent le BDSM y voient une exploration de la confiance, une forme de libération, ou un espace pour réaliser des fantasmes de contrôle, de vulnérabilité et de soumission.

Le consentement constitue la clé d’une expression saine du sadomasochisme et chaque partenaire doit comprendre que l’activité peut s’arrêter à tout moment si l’un d’entre eux ne sent pas à l’aise avec l’intensité du jeu. La communication entre le soumis et le dominant est de la plus haute importance, puisque c’est là que la permission est donnée, que les désirs sont partagés et que les limites sont déterminées.